Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2011

Déremboursement des médicaments

  

http://www.misterassurance.com/wp-content/uploads/2010/08/Remboursement_misterassurance.png

 

Image provenant : http://www.misterassurance.com/wp-content/uploads/2010/08...

 

Le saviez-vous ?  

A compter du 2 mai 2011, le taux de remboursement des médicaments à vignette bleue passe de 35 % à 30 %.

 Ce nouveau taux de remboursement concerne aussi les médicaments homéopathiques et certaines préparations dont le Service médical rendu (SMR) est considéré comme modéré. Les taux de remboursement des médicaments varient de 100 % pour les médicaments à vignette blanche barrée (médicaments reconnus comme irremplaçables et coûteux) à 15 % pour les médicaments à vignette orange (médicaments à SMR faible).

 Ce nouveau taux fixé à 30 % fait suite à la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011.

 Source : Service- Public.fr

  

Pour aller plus loin :

 Réévaluation du service médical rendu (SMR) : Haute Autorité de santé (HAS)

 

 Liste des médicaments à vignette bleue désormais moins remboursés

 

Mais, Pourquoi ces déremboursements?

 

L’Objectif  présenté par le gouvernement est : Faire des économies.  

Sécu: nouveau déficit record, le gouvernement veut limiter la casse en 2011

 

Ok ! Le but est louable quand on sait que la France est ruinée. Il ne faut pas oublier que si nous possédons encore l’AAA par L’agence de notation  et bien que celle-ci  n'ai pas l'intention de dégrader la France, elle impose quand même la maîtrise nos dépenses.

 

Source : le Figaro  

 

Pourtant,  quand on entend nos dirigeants nous dire que nous allons apporter notre aide financière à tel ou tel pays, ou bien quand nous voyons les dépenses astronomiques de notre Président  rapporté par le site allemand  BILD.de  voir note : Sommes-nous tous logé à la même enseigne? 

  Ou encore avec celle de : Libye : Que se passe t’il réellement ?   

On en ne voit pas très bien  où ce trouve la maitrise de nos finances. Pour le moment, on subit surtout  les augmentations en tout genre sous couvert de la crise et ne vous leurrez pas les plus grosses majorations viendront après les élections et ce quelque soit le partie politique qui sera au pouvoir.
Mais en attendant de voir notre frigo se vider à vue d’œil revenons au déremboursement des médicaments car diverses questions mon trotté dans la tête.

 

1er question : Pourquoi en France, nos pharmaciens ne nous délivrent pas  juste la quantité de médicament nécessaire à notre traitement.  C’est quand même incroyable de voire les doses de médicament que nous gaspillons.
Exemple : On nous donne 1 boite de 30 comprimés alors que nous n’avons besoin que de 20 et le reste il devient quoi ?

 

2eme question : Pourquoi  prendre un médicament si il n’apporte pas grand-chose ? Alors dans ce cas pourquoi continuer à le rembourser ?

 

La raison est simple : Pour Les bénéfices des Laboratoires.

 

Comprenez   un médicament   remboursé et peu importe la couleur de la vignette, c’est un médicament que votre mutuelle devra payer.
Voyez ce que  nous explique le RAPPORT DE LA MISSION SUR LA REFONTEDU SYSTEME FRANCAIS DE CONTRÔLE DEL'EFFICACITE ET DE LA SECURITE DESMEDICAMENTS 
 réalisé par le Pr B. Debré, Député de Paris, et Pr P. Even, Président de l'Institut Necker.

 Page 30 :

Par le biais des taux de remboursement de 0, 35, 65 ou100%, l'Etat reprend la main, car ces taux déterminent entièrement le succès et donc la commercialisation des médicaments, qui sont en pratique éliminés du marché où ils viennent d'être autorisés, s'ils ne sont pas remboursés ou remboursés à 35% seulement, à moins d'être extrêmement bon marché, mais n'ouvrant alors que de petits succès commerciaux.

  

Et  pour ceux qui douteraient encore que la classification n’a aucun lien avec  le profit des laboratoires voici un autre exemple que l’on peut également lire dans cette expertise.

 

Exemple de cette classification contestable, cité par les auteurs : le Multaq ®, des laboratoires Sanofi Aventis, avait initialement été classé en SMR "modéré" (donc vignette bleu). Il a ensuite été reclassé en SMR "important", malgré l'absence d'études probantes et d'éventuels risques hépatiques, ce qui a permis son remboursement à 65 %, avec un prix de vente 9 fois supérieur à la molécule de référence (sans que la preuve de sa supériorité ne soit faite...)

  

Résumé du rapport : doctissimo     

 

Vous comprenez maintenant à quoi sert la classification des médicaments?

 

Les commentaires sont fermés.