Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2013

Adjuvant vaccinal

Comme vous le savez, je suis atteinte de myofasciite à macrophage. Maladie toujours controversé car elle résulte de l’aluminium vaccinal.

 

 

 

Juin 2013 - France 3 (soir) : une grève de la faim pour des vaccins sans aluminium

 

 

 

 

Pourquoi utiliser des adjuvants ?

 

L'adjuvant n'est pas obligatoire, il a pour but d'augmenter, d'accélérer, de prolonger et de diversifier la réponse immunitaire spécifique recherchée aux antigènes vaccinaux.

  

Extrait Le figaro santé : Pourquoi des adjuvants dans les vaccins ?

 

 

JO Sénat du 13/10/2011 

 

Question écrite n° 20309 de M. Daniel Percheron

 

M. Daniel Percheron attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la santé sur les inquiétudes que suscite l'utilisation de l'aluminium comme adjuvant dans la grande majorité des vaccins..

 

Réponse du Secrétariat d'État chargé de la santé

 

De nombreux vaccins comportent dans leur composition des substances dénommées adjuvants, dont l'ajout permet d'augmenter de façon spécifique la réponse immunitaire pour une même dose d'antigène vaccinal.

L'utilisation d'un adjuvant permet ainsi de réduire la quantité d'antigène par dose de vaccin tout en conservant une réponse vaccinale optimale, et ainsi, de produire davantage de doses, dans un rapport qui peut aller de 1 à 2 à 1 à 4 pour une même quantité globale d'antigènes disponibles.

L'utilisation d'un adjuvant peut aussi s'avérer utile en cas de mutation du virus, car ces adjuvants sont susceptibles de favoriser une efficacité immunitaire plus large, c'est-à-dire en assurant un certain degré de protection vaccinale face à une souche virale modifiée….

Après plus de 40 ans d'utilisation des sels d'aluminium, dans la majorité des vaccins nécessitant une adjuvantation particulaire, et sans qu'il soit possible de détecter des signaux pertinents et cohérents (même faibles), il n'y a pas de justification à prendre des mesures d'interdiction vis-à-vis des vaccins adjuvantes par un sel d'aluminium, tout en gardant en alerte les réseaux de vigilance qui restent toujours particulièrement attentifs lorsqu'il s'agit de vaccination.

 

Source complète sur le site du Sénat : Utilisation de l'aluminium comme adjuvant dans les vaccins

 

 

Comme vous pouvez le constater même si l’adjuvant n’est pas obligatoire, on le préconise (blabla…) !

 

Or

 

Sur le site Merial qui est une entreprise de sanofi-aventis, un des leaders mondiaux dans le domaine des sciences de la vie.

 

Voilà ce qui est mis en avant :

 

Onglet Chien : Au hasard je prends : Vaccins préventifs puis RECOMBITEK

Les vaccins canins de la gamme RECOMBITEK de Merial sont purs – ils ne contiennent pas d’adjuvants chimiques ayant le potentiel de provoquer des réactions locales ou allergiques.

 

 

Onglet Chat : Vaccins préventifs puis PUREVAX

Les vaccins PUREVAX de Merial sont issus d’une technologie de pointe et formulés de façon à protéger votre chat contre un vaste éventail de maladies. Les vaccins félins de la gamme PUREVAX sont purs – ils ne contiennent pas d’adjuvants chimiques ayant le potentiel de provoquer des réactions locales ou allergiques.

  

Source : Merial

 

Moi aussi j’aurais aimé que l’on me traite avec les mêmes égards que l’on en a pour les animaux.

Moi aussi j’aurais aimé que l’on me donne un vaccin sans adjuvants chimiques ayant le potentiel de provoquer des réactions locales ou allergiques.

Mais au lieu de cela, Aujourd’hui je suis invalide à 80%  pour un adjuvant non obligatoire, qui parait il a pour but d'augmenter, d'accélérer, de prolonger et de diversifier la réponse immunitaire spécifique recherchée aux antigènes vaccinaux

Les commentaires sont fermés.