Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2011

Cote d’Ivoire : qu’elle intérêt pour la France?

Cote d’Ivoire…  Autre sujet qui par la manière dont on nous l’a présenté à mis mes sens en éveil.

De quel droit, nous proclamons :
- « le président du pays est…  ? »

Si lors de nos élections en 2012, un disfonctionnement apparaissait que se passerait il ? Est-ce l’ONU qui trancherait?

Grâce à  l’appui français Laurent Gbagbo est arrêté,  Alassane Ouattara peut enfin se proclamer Président de la cote d’ivoire.

Pourtant nombreux sont ceux qui dénoncent une élection des plus douteuses.

Voici quelques exemples :

Extrait de : 

L'intelligent d'Abidjan

 Contentieux électoral / Aziz Pahad, ex-vice ministre sud-africain :
Quelle est la vérité en Côte d’Ivoire?
 

Les Etats-Unis et le gouvernement français ont impliqué plusieurs gouvernements et certains non légitimes de sorte à forcer Gbagbo à organiser les élections foulant au pied les accords signés.

La CEI a failli à sa mission dans le délai prévu de 72 heures et le Conseil Constitutionnel a déclaré hors délai ses informations permettant au Conseil Constitutionnel d’achever le processus.

Malgré le délai de publication passé ou poursuivant le travail de la CEI, le président s’est rendu de son propre chef dans le QG de Ouattara et a annoncé que Ouattara a gagné les élections.

Selon la constitution, le Conseil Constitutionnel est la seule institution autorisée à le faire.

Le représentant de l’Onu qui est n’est pas mandaté par l’Onu ou par l’Union Africaine a agi en violation des accords signés par les deux parties dans le conflit.

L’Onu était de permettre le bon déroulement des élections ‘’libres et transparentes’’ et non de proclamer les résultats.

La mission a enregistré de ‘’sérieuses irrégularités’’ dans plus de 70 bureaux de vote dans le nord. Le rapport fait savoir que ‘’ces sérieux événements prouvent que le processus de dépouillement à Bouaké, Korhogo, Ferkessedougou, Samatiguila et Mankono et dans bien de localités, n’a pu se tenir dans la transparence’’. Le rapport conclu qu’elle ne peut garantir ‘’l’honnêteté des résultats’’.

Une équipe d’observateurs indépendants de l’Afrique de l’Ouest après avoir visité 620 bureaux de vote, elle a enregistré des actes de violences et autres sérieuses violations du code électoral, et ‘’confirme que la crédibilité du second tour (dans les localités visités) est mise en doute’’.

Jean-Marie Ngongjibangte du Cameroun, chef de la mission d’observateurs du Cameroun, Sénégal, Benin, Mali, Morocco, Gabon et Togo soutient qu’il y a eu plusieurs problèmes dans la validation du processus électoral:

Au vu de tout de cela, nous déclarons que le second tour de l’élection n’était pas libre, juste et transparente dans ces localités”.

Cependant, les gouvernements français et américains et le Secrétaire général de l’Onu ont intensifié leur campagne pour la chute de Gbagbo.

L’indépendance et la souvérainété de tous les Etats Africains sont en train d’être menacé. Dans l’intérêt de l’Afrique et dans nos efforts pour consolider le processus démocratique en Afrique, il est impérieux que nous ne succombions pas pour des programmes anti démocratiques qui viennent de l’extérieur du continent.

  

Source :  Ici      

 

Autre exemple :

 

Extrait de la :

LETTRE OUVERTE A HILLARY CLINTON

 

Laurent Gbagbo est en fait le vainqueur de l’élection présidentielle

 Par James M. Inhofe, Sénateur des États-Unis d’Amérique

Je vous écris à nouveau au sujet de mes sérieuses préoccupations sur le déroulement du second tour de scrutin pour l’élection présidentielle qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire le 28 novembre 2010

Comme je l’ai dit dans ma lettre du 9 Février 2011, c’est la Commission électorale indépendante (CEI) de la Côte d’Ivoire qui a déclaré Allassane Ouattara gagnant.

En vertu de la Constitution de la Côte d ’Ivoire, c’est le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire et non la Commission électorale, qui certifie et déclare le vainqueur de l’élection présidentielle.

En outre, la Commission électorale a annoncé le vote final dépasse de presque 16 heures après l’heure prescrite par la Constitution pour signaler de tels résultats. Cette phase des élections la plus importante n’a pas été effectuée conformément à la constitution de ce pays.

Un deuxième aspect troublant de ce deuxième tour de scrutin est les allégations crédibles de fraudes électorales massives- pour un montant de plusieurs centaines de milliers de voix dans le décompte du nord de la Côte d’Ivoire. J’ai reçu des preuves de ces allégations et vous l’a envoyé dans ma lettre précédente, mais n’ont pas encore reçu de réponse.

Les éléments de preuves inclus permettent d’évaluer le nombre de circonscriptions où, lors du premier tour de scrutin, le Président Laurent Gbagbo a reçu plusieurs milliers de votes, mais au second tour, il n’aurait reçu aucune voix. Je trouve très troublant cet élément de preuve évidente de la fraude à grande échelle.                                    

Les centaines de milliers de bulletins potentiellement frauduleux, combinés avec la méthode inconstitutionnelle par laquelle les votes ont été dépouillés et annoncés par la Commission Électorale Indépendante, m’amènent à conclure que l’élection n’était pas libre et équitable. Je conclus également que de nouvelles élections présidentielles devraient se tenir sous peine de sanctions internationales avec une supervision pour assurer une élection libre et équitable. 

 Source :   decapactu     


Avec ces disfonctionnements n’auraient ils pas mieux valu  un recomptage comme pour les élections présidentielle de 2000 George W. Bush contre Al Gore 

, ou pourquoi pas, de nouvelle élection comme  le proposé le sénateur James M. Inhofe.

Pourquoi cette volonté féroce de la part des USA, l’ONU et de la France à voir Alassane Ouattara devenir Président de la cote d’Ivoire ?

Alors voici peut être un élément de réponse :

 

Dans le magasine  « Challenges » N° 251 dans la rubrique Actualité international : Le président de la cote d’Ivoire devra faire des miracles. Ce qu’on  apprend sur la personnalité de :

  Alassane Ouattara  

ü           Brillant économiste formé dans les universités américaines.

ü           1993, Premier Africain à accéder à l’état-major du FMI,

ü           Homme préféré des hommes d’affaires (les actionnaires de fonds internationaux  ne pouvaient pas rêver de mieux)

ü           Marié à une Française propriétaire d’un groupe immobilier (AICT) implanté en France et en Afrique.

ü           Proche de Martin Bouygues pour lequel ils ont en côte d’Ivoire (comme par Hasard) une relation d’affaire dans l’eau et l’électricité.

ü           Soutenu par l’américain George Soros, qui aurait financé sa campagne électorale. 

ü           Appui des multinationales américaines du cacao, qui ont suivi son appel à stopper les exportations pour asphyxier Laurent Gbagbo.

 

Les motivations Américaines, Française seraient elles une histoire de dollars ?  http://gifs.toutimages.com/images/objets/argent/argent_014.gif 

 

Quoiqu’il en soit, les dollars que peuvent rapporter ce Président sont bien plus importants que les massacres dont est accusé Alassane Ouattara par l’ONU.

 

Cela ne gêne personne qu’un pays réputé pour ses droits de l’homme colonise, assassine etc juste pour le profit. Notre identité national n’était elle pas France terre n’accueil ?  Voulons nous qu’à travers la planète les gens disent : France envahisseurs !

  

Après

 la Libye, la Côte d’Ivoire

à

qui le tour ?

  

Info supplémentaire :

 

Quand Paris boudait Ouattara à cause de sa femme française.

 

Les commentaires sont fermés.