Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2011

A quand la prochaine pandémie ?

Avez-vous entendu parler du film « Contagion » sorti en novembre 2011 ?

 

Synopsis  

Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter.

  

Bande-annonce 

 

 

 

 

Que se passerait ‘il si  la fiction devenait réel ?

 http://a34.idata.over-blog.com/500x353/3/27/09/71/L-OMS-et-ses-predictions-de-charlatan-.-copie-1.jpg

 Image provenant : http://a34.idata.over-blog.com/500x353/3/27/09/71/L-OMS-et-ses-predictions-de-charlatan-.-copie-1.jpg

 

  

Un virus de la grippe aviaire extrêmement dangereux créé en laboratoire

  

Des chercheurs néerlandais ont mis au point un virus de la grippe aviaire H5N1 mortel comme son variant naturel de l'épidémie de 2007... Mais se transmettant bien plus facilement. Le but de cette expérience est de prévenir une pandémie si elle venait à se produire, expliquent les auteurs.

 

La communauté scientifique s’inquiète vraiment et, pour l'instant, la publication des résultats est empêchée.

  

La grippe aviaire a fait trembler la planète en 2007 alors que le virus H5N1 avait heureusement un handicap : il ne se transmet pas de l'Homme à l'Homme, et plus généralement, entre mammifères.

  

Aux Pays-Bas, Ron Fouchier et son équipe du Centre médical Erasmus    de Rotterdam se sont attaqués à la question en... créant un tel virus par manipulation génétique.

 

Leurs résultats ont été présentés en septembre lors de l'Influenza Conférence à Malte    sur les recherches concernant les virus de la grippe.

  

Lors de ce colloque, un jeune chercheur dénommé  Sander Herfst de l’équipe du Centre médical Erasmus  reçu le prix du meilleur exposé oral pour sa conférence intitulée «Pourquoi le virus HPAI H5N1 ne se transmet pas par l'intermédiaire d'aérosols » sa récompense fut : un certificat officiel, un Ipad tout neuf (C’était la moindre des choses que  l’Ipad soit neuf), et une invitation à participer à la cinquième Conférence grippe ESWI.

  

  

Depuis, la communauté scientifique est en émoi et débat vigoureusement pour savoir si l’information mérite d’être révélée ou si elle doit rester top-secrète. Car d’après les spécialistes, si une telle forme venait à se retrouver dans la nature, les morts se compteraient au minimum par dizaines de millions

 

Cinq mutations qui changent la donne

 

La grosse différence entre ces souches réside désormais dans la capacité à se disséminer au sein de la population humaine.

 

Ron Fouchier déclare avoir modifié le virus en induisant cinq mutations qui changent complètement son pouvoir de diffusion. Autrement dit, ils ont fourni au micro-organisme les clés pour infecter le corps humain en le laissant disposer de toute sa virulence.

 

"Nous avons découvert que c'est effectivement possible, et plus facilement qu'on ne le pensait», explique Ron Fouchier, chercheur à l'Erasmus MC. «En laboratoire, il était possible de changer la souche H5N1 en un virus transmissible d'aérosols qui peuvent facilement être rapidement propagé dans l'air. Ce processus pourrait également avoir lieu dans un cadre naturel. "

 

Les autres, dont le chercheur Thomas Inglesby, du Centre de la biosécurité de l’université de Philadelphie, déclarent que les risques encourus surpassent les bénéfices potentiels et qu’il faut rester très discret sur les méthodes nécessaires à la fabrication de ce virus dévastateur. Les virologues pensent que si la recette est publiée, il serait assez aisé pour celui qui dispose de quelques connaissances et de moyens financiers de recréer à son tour ce serial killer en puissance, qui pourrait devenir une arme biologique terrifiante.

 

Source : Futura-Sciences

 

 

  

Le Virus H5N1 génétiquement modifié ne risque t’il pas d’échapper à ses créateurs ?

  

Sur le site du Centre médical Erasmus ont nous explique qu’il y a aucun risque. Les expériences ont été effectuées dans un laboratoire de haute sécurité spéciale. Un permis a été accordé par le ministère des Infrastructures et de l'environnement (I & M) pour l'étude. En outre, la sécurité a été contrôlé par des experts internationaux, en partie parce que l'étude a été commandée par les Instituts nationaux de la santé américains (NIH)

 

 

Ouf, nous voilà rassuré. Pas de risque de voir les mêmes bavures lors de la « pandémie H1N1 » avec le laboratoire Baxter   , ni même de fioles qui se cassent dans un train de voyageur   , pas de disparition mystérieuse de flacons contenant des agents pathogènes d’un laboratoire de l’armée américaine, et cette fois ci, il est fort à parier que tous les échantillons de la grippe H5N1  qu'ils manipulent sont suivis à la trace et non pas comme avec le H1N1.  ou encore qu’un chercheur soit infecté par erreur par un virus maison.

 

  

Un vaccin pourrait il voir le jour  si cette arme biologique effrayante était utilisée?

 

 http://www.medicago.com/Theme/Medicago/files/design/Influenza-timeline-french-3.gif

Image provenant : http://www.medicago.com/Theme/Medicago/files/design/Influenza-timeline-french-3.gif

 

Il est fort à parier que Oui il y aura un vaccin, comme lors de la « pandémie H1N1 » « La nouvelle usine de Sanofi Pasteur au Mexique allez être construite selon les standards permettant à Sanofi Pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l'éventualité où une pandémie de grippe humaine viendrait à être déclarée.

 En septembre 2011,  lors de la même Conférence cité ci-dessus sur  l'Influenza à Malte, la compagnie « Medicago » à présenté ses résultats positifs de L'étude clinique de phase II du candidat vaccin H5N1.

 Medicago USA  , filiale en propriété exclusive de Medicago Inc., a commencé les travaux de construction de son usine en Caroline du Nord. La production de 10 millions de doses de vaccin contre la grippe pandémique par mois est prévue dans l’usine de 97 000 pieds carrés Cela correspond annuellement à une capacité de production de 120 millions de doses de vaccin contre la grippe pandémique, ou 40 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière. La complétion de la construction de l’usine de vaccin est prévue pour le troisième trimestre de 2011.

 

Les commentaires sont fermés.